Guignol, la marionnette des Lyonnais

Voici une histoire

Guignol et le monde de l’invisible

Guignol travaille trop!

Guignol est raplapla! toujours en action, en déplacements, le burn out le guette malgré un dynamisme peu commun. La représentation de théâtre de guignol à peine terminée, il se précipite sur une méridienne qui lui tend les bras et sombre aussitôt dans les bras de Morphée. Le pantin a un sommeil tourmenté, trouvant le moyen de s’agiter et pour cause…..

Guignol au pays des élémentaires.

Guignol est entraîné dans une course folle; littéralement enchaîné à une bande de lutins à l’étrange physionomie, aux bonnets pointus. Ces petits êtres facétieux, toujours prompts à faire des tours parfois pendables ont une énergie inépuisable, ne dormant jamais. Les lutins s’éloignent laissant Guignol seul et désemparé, complètement déboussolé au milieu d’une clairière isolée. Un quatuor de fées apparait alors, ce sont les quatre fées cardinales, elles se tiennent aux quatre coins cardinaux de l’espace de verdure, une à l’est, les autres au sud, nord, ouest, elles semblent figées dans une pose contemplative. Le pantin n’ose pas les déranger, le temps paraît lui aussi suspendu .Tout à coup surgit une virevoltante nuée de fées ordinales, tout de vert clair vêtues, ce sont les fées écologie. Elles dansent en invoquant la déesse Gaïa, leur égrégore semble pénétrer la terre, chaque phrase prononcée zèbre le sol d’un éclair verdoyant. Des elfes entrent à leur tour en action, bondissants tels des cabris, ils sautent en tous sens dans une ronde endiablée .

Place à la réalité!

Un magicien fait une entré remarquée et remarquable au milieu de cet apparent désordre, tout de sombre vêtu, son accoutrement tranche sur la gaieté ambiante, son apparition pétrifie la joyeuse assemblée qui s’éparpille dans un silence glaçant. D’un claquement du petit doigt, la clairière se vide, les fées se volatilisent dans le monde de l’invisible, les elfs rentrent sous terre, c’est la débandade totale. Guignol est subjugué par l’étrange et abrupt personnage. Quelle autorité!!! Mais qui est il?

Lentement, majestueusement le magicien avance, se dévoilant à pas comptés. Il stoppe devant le pantin médusé et lui ordonne d’une voix spectrale « retourne tout de suite à ton spectacle de théâtre de Guignol. »

Guignol se réveille en sursaut avec une impression de fatigue encore plus intense. Sa sieste ne lui a pas été profitable.

Publicités

Des cartes postales

De nos jours cet objet fait parti du passé, maintenant ou tout est numérique, on arrive à déterrer des trésors. Et il n’est pas rare que étant collectionneur, on m’amenè de veilles cartes postales trouvées dans un grenier ou l’on d’un héritage. Les gens n’ont plus envie de s’embêter à les vendre dans des foires à la brocante. Alors si le visiteur en possède quelque unes, il peut me les envoyer en les scannant.

carte-posta1

Pour les collectionneur

Voici un théâtre de Guignol pour collectionneur en bois, tissu et carton bouilli.

Image

Et en voilà un autre de la même période. On s’imagine le petit pantin gesticulant derrière; Par contre, il est à noter la petite taille de cette marionnette car ce théâtre en question n’est pas plus qu’une personne debout.

Donc rien à voir avec la grandeur de celui-ci que l’on voit. en effet il existe plusieurs grandeurs, tout cela dépend si le castelet de guignol est de dimension importante.

Image

Et comme on aime regarder sous les jupes. Voici le derrière du théâtre. On s’imagine souvent qu’il y a des choses bizarres à voir. En faite non. C’est un objet de collection que recherchent les amateurs de guignol et qui disposent d’un espace dédié. Il ne faut pas s’imaginer qu’il y a très peu d’amateurs qui collectionnent, tout au contraire, il existe une multitude de personnes dont leur héros dans leur inconscient reste encore guignol. Les marionnettes bénéficient d’une très bonne côte.

Image

Coup de projecteur sur le cheval

Du moyen-âge à nos jours

Par-delà ces figures, dans un territoire où les intentions dramatiques et le souci de manipulation se diluent au profit du ludique ou du brandissement symbolique, on trouve le cheval-jupon et toute une série d’accessoires.

cheval

On peut considérer le cheval jupon ou le taureau comme une marotte, puisqu’il s’agit, en partie, d’un bâton muni d’une tête de cheval ou de taureau. Il n’est plus, de nos jours, qu’un jouet d’enfant, mais il servait au Moyen Age dans des circonstances cérémonielles, en particulier en Allemagne. Il est alors composé d’une carcasse creuse figurant la partie supérieure du corps d’un petit cheval, percée, à l’emplacement de la selle, d’une ouverture dans laquelle s’emboîte un cavalier dont les jambes sont masquées par une bande d’étoffe formant caparaçon. En ces jours c’est idéal pour une animation western dans des fêtes.

Un objet marionnette

Très souvent harnaché, le cheval porte parfois deux jambes postiches qui paraissent être celles du cavalier. Cette élaboration s’est perdue au cours des siècles, et aujourd’hui il ne reste plus que la tête du petit cheval, fixée au bout d’un bâton, jouet qui tend, lui aussi, à tomber en désuétude. On est loin du rodéo ou toute autre animal à 4 pattes.

cheval2

Il existe des grandes marionnettes

Du gigantisme dans cet art

Le masque entre dans un jeu de redistribution du corps du porteur : il arrive que ce dernier regarde là où le masque respire. C’est le cas pour les grosses têtes de Carnaval, également, pour les géants et les dragons, qui sont des macro-marionnettes.

Image

Ils peuvent être manipulés de l’intérieur — marionnettes habitables encore — ou du dehors, les géants étant alors montés sur roulettes ou fixés sur un socle tenu par plusieurs porteurs. Ces géants, dits «géants processionnels» ou «géants de cortège», parce que leur espace d’évolution est la rue, sont surtout répandus dans les pays germaniques (le célèbre Samson de Lungau en Autriche) et dans la péninsule Ibérique. La troupe américaine du Bread and Puppet utilise, à des fins théâtrales, les mêmes moyens d’intervention que la procession; seule l’idéologie change.

En se promenant dans les rues

Le gigantisme est commandé par la rue, mais aussi par la croyance populaire, qui attribue des forces, donc des tailles démesurées, à ceux qu’elle respecte ou craint (dieux, héros, saints, rois, brigands : pouvoirs mythiques, religieux ou politiques).

Image

Pour expliquer le surnaturel, l’inexplicable, l’imagination populaire a inventé le dragon. En France, en particulier, il est toujours associé à une légende retraçant la vie d’un saint local considéré comme héros libérateur. Ainsi, le Graoully de Metz est associé à saint Clément tandis que la Tarasque de Tarascon est liée à sainte Marthe et la Gargouille de Rouen à saint-maux fabuleux sont figurés par des marionnettes habitables, manipulées de l’intérieur par plusieurs porteurs (les tarascaires pour la Tarasque) qui, parfois, les tiennent par des poignées ; ou encore, marionnettes à tiges (il serait plus juste de les appeler «marionnettes à perches»), ils sont manipulés du dessous.